Livre éléctronique
(486 pp, PDF)

Couverture/Table des matières
Comité éditeur/Remerciements
Liste des auteurs
Prologue   |   Introduction

I *: Ampleur du problème
1. Epidémiologie des infections respiratoires aiguës chez les enfants: panorama régional
2. Ampleur et contrôle des IRA en fonction des objectifs du Sommet mondial de l'Enfance
3. Facteurs de risque des IRA des voies inférieures
4. Incidence et évolution de la pneumonie chez les enfants dans la communauté

II *: Aspects étiologiques
5. Les virus en tant que cause d'IRA des voies supérieures et inférieures chez les enfants: caractéristiques générales et diagnostic
6. Caractéristiques des bactéries qui causent des infections respiratoires aiguës chez les enfants: considérations actuelles pour leur diagnostic
7. Progrès en matière de vaccins bactériens pédiatriques
8. Production de vaccins pour la prévention des IRA: panorama régional

III *: Aspects cliniques et traitements
9. Le rhume courant ou rhume simple
10. Infections respiratoires aiguës des voies respiratoires supérieures
11. Pneumonies bactériennes et virales
12. Pneumonies à répétition ou chroniques: Diagnostic différentiel et comportements
13. La bronchiolite
14. Traitement de l'asthme chez l'enfant
15. La pneumonie chez l'enfant dont les défenses immunitaires sont affaiblies et l'enfant mal nourri

IV *: Prévention et contrôle
16. Fondements techniques pour la prévention, le diagnostic, le traitement et le contrôle des IRA dans le centres de santé de premier niveau
17. Les IRA chez les nourrissons âgés de moins de deux mois
18. Contrôle des IRA chez les enfants âgés de deux mois à cinq ans
19. Résultats des études ethnographiques relatives au contrôle des IRA en Bolivie

V *: La mise au point des actions de contrôle des IRA au niveau local
20. Planification des activités de contrôle des IRA dans le contexte de la prise en charge intégrée de l'enfant
21. Le processus d'évaluation des actions de contrôle des IRA
22. Indicateurs et paramètres d'évaluation des activités de contrôle des infections respiratoires aiguës au niveau local

Note: Les pages I–V n'ont que le titre du chapitre respectif et rien de contenu.

Infections respiratoires chez les enfants

(Y. Benguigui, F.J. López Antuñano, G. Schmunis et J. Yunes, eds, septembre de 1998)

Infections Respiratoires chez les Enfants

Les infections respiratoires aiguës (IRA) représentent l'un des principaux problèmes de santé chez les enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement. Dans la Région des Amériques, les IRA se situent parmi les cinq premières causes de décès chez les moins de cinq ans et elles représentent la principale cause de morbidité et de consultation des services de santé.

Chaque année, la pneumonie provoque dans le monde entier plus de 100 000 décès d'enfants de moins d'un an, c'est-à-dire une moyenne de 300 décès par jour. Environ 99% de ces décès surviennent dans les pays en développement. Annuellement, 40 000 enfants en plus meurent suite à la pneumonie avant d'atteindre leur cinquième année, ce qui représente 100 décès de plus par jour attribués à cette cause dans tout l'hémisphère.

Bien que l'étendue du problème des IRA soit mondial, leur impact se fait ressentir très différemment dans les pays industrialisés que dans ceux moins développés. La pneumonie est la cause de 1% à 3% des décès chez les moins de cinq ans dans les pays développés mais cette proportion est de 10% à 25% des décès des pays en développement. Le degré d'accès aux services de santé est un élément-clé qui explique cette différence: les IRA sont l'une des principales causes de consultation et d'hospitalisation dans les pays en développement. Entre 30% et 60% des consultations et de 20% à 40% des hospitalisations d'enfants de moins de cinq ans sont dues à la pneumonie.

Les IRA sont aussi la cause principale de prescription de médicaments aux enfants. La plupart de ces médicaments ne sont pas nécessaires dans la grande majorité des cas et ont des effets potentiellement nocifs en provoquant, dans le cas des antibiotiques, une résistance bactérienne. Leur emploi excessif et superflu augmente très nettement le coût de la prise en charge médicale sans bénéficier pour autant à la santé du malade.

Dans le but de contribuer à la résolution d'un problème aussi important, la présente publication est organisée en cinq sections, dont la première décrit l'envergure du problème. Il s'agit d'un résumé de la situation régionale qui reflète le niveau atteint dans le processus de la connaissance de l'épidémiologie des IRA. Cette première section comprend aussi un aperçu de l'étendue et du contrôle des IRA en fonction des objectifs du Sommet mondial en Faveur de l'Enfance. On y aborde également le sujet des facteurs de risque dans les IRA des voies inférieures.

La deuxième section porte sur des aspects étiologiques, partant des virus comme la cause la plus courante des IRA et traite des principales bactéries qui sont les agents causatifs à l'origine du plus grand risque de décès suite aux IRA. Ces deux chapitres présentent principalement les méthodes de diagnostic les plus utilisées et efficaces et décrivent les caractéristiques microbiologiques des agents les plus courants qui sont à l'origine des IRA. Ils fournissent un guide très utile à la compréhension de leur comportement et donc à leur diagnostic et à leur traitement. Le sujet des immunisations contre les agents causatifs les plus habituels des IRA est également abordé, y compris les progrès en matière de vaccins bactériens pédiatriques. La perspective régionale de la production de vaccins pour la prévention des IRA met l'accent sur l'importance des actions de santé aux niveaux national et local.

La section sur les aspects cliniques et le traitement commence par le rhume commun. A ce sujet, on trouvera des informations sur des mesures de prévention et de soutien importantes, ainsi qu'une analyse de l'emploi inadéquat et superflu de médicaments. Les maladies de la gorge et de l'oreille sont décrites dans le chapitre des IRA des voies respiratoires supérieures. De nombreuses complications et séquelles considérables, comme la fièvre rhumatismale ou des lésions auditives permanentes, peuvent survenir si on ne réalise pas un diagnostic et un traitement adéquat à temps.

Les pneumonies aiguës, chroniques ou à répétition, et les entités spécifiques, telles que la bronchiolite et l'asthme, sont abordées en considérant que la toux et les difficultés respiratoires sont toujours les symptômes les plus graves qui mettent en danger de mort le plus grand nombre d'enfants.

D'autre part, étant donné que la malnutrition est l'un des facteurs de risque déterminants, le sujet des pneumonies chez les enfants dont les défenses immunitaires sont affaiblies et les enfants mal nourris est abordé dans un chapitre à part.

La section suivante étudie la prévention et le contrôle des IRA. Ces chapitres fournissent une perspective qui porte sur le groupe principal touché par les IRA. On recommande dans ces chapitres la combinaison de l'approche clinique employée d'ordinaire par les pédiatres et les mesures diffusées par les protocoles de l'OPS/OMS (prise en charge standard des cas) surtout dans les centres de santé de premier niveau, qui ne disposent pas toujours de professionnels formés dans les sous-spécialités, telles que la néonatalogie ou la pneumologie pédiatrique.

Cette section contribue à la connaissance du contrôle des IRA, autant au niveau communautaire qu'au niveau individuel, avec le résumé d'une intéressante étude ethnographique menée en Bolivie sur les connaissances et les pratiques de la communauté au moyen de la technique du ciblage de groupes.

En dernier lieu, la section sur le développement des actions de contrôle au niveau local inclut les aspects afférents à leur planification, à l'évaluation et à l'application d'indicateurs et de paramètres nécessaires à cette évaluation. L'importance de ce processus provient du fait qu'il fournit l'information nécessaire à l'amélioration de la prise en charge des cas d'IRA afin d'atteindre les objectifs de couverture fixés et la réduction des taux de mortalité et de morbidité.

Dans chaque chapitre, l'effort de plusieurs auteurs, coordonné par le Programme régional du Contrôle des IRA de l'OPS, a bénéficié de la collaboration de certains spécialistes les plus chevronnés de la Région. Dans les domaines de pédiatrie, pneumologie, épidémiologie, santé publique et anthropologie, on a cherché à atteindre chaque prestataire de santé pouvant bénéficier des révisions sur ce sujet. Ce travail vise avant toute chose à encourager l'étude de chaque situation en particulier, autant au niveau de la communauté ou au niveau individuel que dans le cas de la pratique hospitalière, privée ou publique. Pour agir dans ces domaines, il est toujours utile de partager des expériences réussies de pays ayant des réalités semblables et des auteurs originaires de la Région.

La plupart des pays en développement ont commencé à mettre en œuvre des stratégies de contrôle des IRA, autant au niveau des centres de santé que de la communauté. Les progrès jusqu'à cette date varient selon le pays et, bien qu'il y ait des résultats concernant l'impact des stratégies appliquées, ceux-ci n'ont pas été correctement enregistrés. Cette situation est imputable à plusieurs facteurs liés à la mise en œuvre; les problèmes vont de ceux de l'organisation du secteur aux processus de transformation sur le plan politique, social et économique.

On est d'avis qu'il est impossible d'atteindre les objectifs fixés par le Sommet mondial en Faveur de l'Enfance, notamment en ce qui concerne les IRA chez les enfants de moins de cinq ans, si on ne déploie pas un effort spécifique et ciblé qui permettrait d'accélérer le processus de mise en œuvre initiale dans les pays. Cela impliquerait,idéalement, le renforcement des structures internes au niveau national. Il faudrait également contribuer à l'établissement des mécanismes de coordination nécessaires afin de soutenir les stratégies adoptées et, partant, atteindre les objectifs fixés.