Surveillance Sanitaire et Attention des Maladies / Maladies Transmissibles / Tuberculose

Politique actuelle de la collaboration pour les activités de lutte contre la tuberculose et le VIH

(Organisation Mondial de la Santé/OMS, Départaement de Halte à la tuberculose et Département de VIH/SIDA, 2004)

Livre éléctronique de l'OMS
(24 pp, PDF)
Abréviations
1. Introduction
1.1. Fundamentos
1.2. Justification
1.3. Public cible
2. Processus de formulation des politiques
3. But et objectifs des activités de collaboration TB/VIH
4. Activités conjointes TB/VIH recommandées

A. Mettre en place les mécanismes de collaboration
B. Réduire la charge de morbidité tuberculeuse chez les personnes vivant avec le VIH/SIDA
C. Réduire la charge de morbidité due à l’infection à VIH chez les patients tuberculeux
5. Seuils de déclenchement des activités conjointes TB/VIH recommandées
6. Objetivos de las actividades de colaboración sobre tuberculosis y VIH

- Cibles pour les activités de collaboration TB/VIH
7. Références bibliographiques

- Page TB OMS
- Page OMS d'Infections sexuellement transmissibles

Réunions de l'OPS sur la TB/VIH:
  2004: español | English
2003: español | English

Page Tuberculose OPS: español | English
Page SIDA OPS: español | English

TB/VIH

Introduction: Justification | Finalité | Public cible

Justification: La pandémie due au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) constitue un énorme défi pour la lutte contre la tuberculose (TB) à tous les niveaux. La tuberculose est aussi l'une des causes de morbidité les plus courantes et l'une des principales causes de mortalité chez les personnes vivant avec le VIH/SIDA. Le présent document aidera les décideurs à savoir ce qu'il faut faire pour réduire la double charge de morbidité due à la tuberculose et au VIH. Il est destiné à être utilisé conjointement avec le Cadre stratégique pour réduire la charge de la co-infection tuberculose/VIH qui traite de ce qui peut être fait et avec les Guidelines for implementing collaborative TB and HIV programme activities qui traitent de la façon dont cela peut être fait. Il complète également les lignes directrices relatives au suivi et à l'évaluation des activités de collaboration TB/VIH et les lignes directrices relatives à la surveillance du VIH parmi les patients tuberculeux.

Finalité: TB/VIH concertées qu'il convient de mettre en place et dans quelles circonstances. Elle vient en complément et en synergie des activités essentielles déjà mises en place par les programmes de lutte contre la tuberculose et le VIH/SIDA. L'application de la stratégie DOTS est l'activité essentielle pour la lutte antituberculeuse. De même, les activités de prévention de l'infection VIH et du SIDA ainsi que de promotion de la santé, s'ajoutant aux soins et au traitement, sont à la base de la lutte contre le VIH/SIDA. Il n'est pas question de lancer un nouveau programme spécialisé ou indépendant de lutte contre la maladie. Il s'agit plutôt de promouvoir une meilleure collaboration entre les programmes de lutte contre la tuberculose et contre le VIH/SIDA pour offrir un éventail complet de soins de qualité au niveau des services de santé aux personnes exposées au risque ou atteintes de tuberculose ainsi qu'à celles vivant avec le VIH/SIDA.

Si la stratégie DOTS et plusieurs mesures de prévention du VIH ont amplement fait la preuve de leur efficacité sur le plan des coûts, les arguments en faveur des activités conjointes TB/VIH sont encore limités et concernent toujours des situations différentes. Le présent document d'orientation a été établi sur la base de constatations provenant d'essais randomisés contrôlés, d'essais non randomisés et d'autres études d'observation descriptives et analytiques, de travaux de recherche opérationnelle et d'avis d'experts reposant sur une solide expérience clinique et de terrain. Il s'agit d'une politique provisoire qui sera constamment actualisée afin de rendre compte des faits nouveaux et des meilleures pratiques.

Public cible: Le présent document s'adresse aux décideurs de la santé, aux responsables de programmes antituberculeux et anti-VIH/SIDA oeuvrant à tous les niveaux du secteur de la santé, ainsi qu'aux donateurs, aux organismes de développement et aux organisations non gouvernementales qui appuient les programmes antituberculeux et anti-VIH/SIDA. Les recommandations formulées ici ont également d'importantes conséquences pour les orientations stratégiques et les activités d'autres ministères.